Création d’un organe permanent de la participation citoyenne à Madrid

Le conseil municipal de Madrid vient, ce mardi 29 janvier, de créer l’Observatoire de la ville (El Observatorio de la Ciudad) : un organe permanent de la participation citoyenne !

Cet Observatoire de la Ville sera composé de citoyens et citoyennes tirés au sort. Ceux-ci suivront l’action municipale et formuleront des recommandations, durant un an.

Le dispositif s’inspire de ce qui a été fait au Canada, en Australie, ou en Irlande, par exemple, où avait été créée une commission constitutionnelle composée de 33 responsables politiques et de 66 citoyens et citoyennes tirés au sort. C’est ce processus participatif qui avait, en Irlande, ouvert la porte à une dépénalisation de l’avortement.

A Madrid, il est prévu que les membres de l’Observatoire débattent des sujets qui concernent la ville. Ils peuvent même proposer des consultations sur base de propositions citoyennes via la plateforme de participation “Decide Madrid“.

“Decide Madrid” est une création de la coalition au pouvoir actuellement à Madrid. Cette plateforme d’une part permet aux Madrilènes de proposer, délibérer et voter sur les politiques de la Ville, et d’autre part, assure de la transparence dans le fonctionnement municipal.

C’est mardi prochain, le 5 février, que la Mairie de Madrid procèdera au premier tirage au sort, qui devrait permettre de sélectionner 30.000 foyers. Dans ces foyers, celles et ceux qui accepteront l’invitation participeront à un deuxième tirage au sort, le 12 mars. Ce deuxième tirage au sort tiendra compte des caractéristiques d’âge, de sexe et de répartition géographique.

L’Observatoire de la ville tiendra au moins 8 assemblées par an. Et les membres seront indemnisés selon le même montant que les assesseurs lors des élections.

Pour info, Madrid compte plus de 3 millions d’habitants, c’est 1.5 fois Paris et 3 fois Bruxelles. Les communes belges comptent en moyenne 19.000 habitants (médiane = 12.000 habitants). Il devrait donc être possible de faire la même chose dans les communes belges. Idem au niveau municipal en France… 

En Belgique, les collectifs La Voix est Libre et Agora Brussels défendent ce genre de dispositif au niveau local. N’hésitez pas à prendre contact avec eux.

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*