Appareils connectés et portables : des questions en termes de santé et de liberté

Un très bon texte à lire : “Wearables: the New Handcuffs ? Silicon Valley Surveillance Meets Healthcare’s Mechanisms of Control“.

Ce texte parle des appareils connectés et portables (“wearables” en 🇬🇧) et de leur utilisation en matière de santé. Je vous en fais une brève synthèse en 🇫🇷, et je rebondirai sur certains points…

L’auteur est Russ Greene, directeur de la recherche et des relations avec le Gouvernement, au sein de CrossFit, Inc.

Le texte pointe du doigt 3 tendances actuelles du monde de la santé et du fitness qui pourraient nous amener tout droit dans un univers orwellien : ⤵️

1) la médicalisation de la vie quotidienne (de l’alimentation, du mouvement, du sommeil, etc.)
2) les appareils de surveillance portables et connectés
3) le contrôle par l’Etat des données relatives à notre santé

Première chose : il faut bien comprendre que ce genre de préoccupations explique aussi les craintes vis-à-vis de l’ “Obama Care” aux Etats-unis. Certains des architectes de cette réforme du système de protection sociale aux États-Unis ont effectivement prévu un monitoring des patients en temps réel, grâce à des appareils connectés.

Point par point :

1) la médicalisation de la vie quotidienne commence par la “pathologisation” de la santé. Au lieu d’encourager les médecins à éduquer aux comportements sains, la tendance est au fait de considérer toute personne comme un patient potentiel qui devrait bénéficier de traitements, que ce soit en matière d’alimentation, d’exercice ou de sommeil. Continue reading Appareils connectés et portables : des questions en termes de santé et de liberté

L’exercice physique contre les troubles mentaux

“L’exercice physique peut aider à réduire les troubles de santé mentale, pour des patients internés en psychiatrie, en particulier en matière d’anxiété, de dépression, de colère, d’agitation psychomotrice et de tension musculaire”.

Telle est la conclusion d’une étude de 12 mois, effectuée par l’Université du Vermont, et publiée cette année dans “Global Advances in Health and Medicine”.

> > > “Positive Patient Response to a Structured Exercise Program Delivered in Inpatient Psychiatry”, Glob Adv Health Med. 2019; 8.

L’expérience a porté sur des entraînements alliant exercices au poids de corps, exercices de renforcement et exercices d’assouplissement, ainsi que sessions d’éducation à l’alimentation. Durant ces sessions, les patients étaient informés sur les groupes d’aliments, sur les choix les plus sains à faire et sur des recommandations pour un mode de vie sain.

Il y a certainement de nombreuses salles CrossFit qui prennent en charge des personnes avec des troubles mentaux.

A CrossFit Nivelles, un groupe de jeunes présentant des troubles psychiatriques, et placés en centre de jour, viennent s’entraîner, encadrés par leur éducatrice ou éducateur et un coach CrossFit.

L’intérêt de l’entraînement et d’une alimentation saine sur la santé MENTALE est évident, tout autant que sur la santé PHYSIQUE.

Si vous voulez davantage de renseignements sur ce type de prise en charge, n’hésitez pas à contacter CrossFit Nivelles : info@crossfitnivelles.be

Lien vers l’étude : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6540485/

Photo : Ben Coche – Photography & Design

Parution : Néo Santé, n°95, décembre 2019

Nouvelle parution : “Nos intestins n’aiment pas le glyphosate”, Néo Santé, décembre 2019, n°95, p. 24. : De plus en plus d’études montrent l’impact des pesticides sur le fonctionnement de notre paroi intestinale, et en particulier l’impact du glyphosate. ⠀

Depuis 1974, 8,6 milliards de kg de glyphosate ont été utilisés par l’agriculture mondiale. Et depuis 1996, avec l’introduction de cultures génétiquement modifiées pour résister au glyphosate, son utilisation a même été multipliée par 15… ⠀

Le glyphosate tue les bactéries, les champignons et certaines plantes en bloquant la voie de l’acide shikimique au sein de ces organismes. Problème : cette voie aboutit à la synthèse de certains acides aminés essentiels pour nous, êtres humains : phenylalanine, tryptophane et tyrosine. ⠀

Autre problème : le glyphosate agit sur la zonuline, une protéine qui permet de réguler l’ouverture des jonctions serrées de notre paroi intestinale. Résultat : augmentation de la perméabilité intestinale (Environmental Toxicology and Chemistry, 2005).⠀

Plus de détails dans l’article…

Parution : Néo Santé, n°94, novembre 2019

Nouvelle parution : “Nature et santé mentale”, Néo Santé, n°94, novembre 2019, p. 24. : Deuxième volet de ma petite série sur l’importance du contact avec la nature pour notre santé. ⠀

“Thérapie par la forêt”, “thérapie horticole”, etc., de plus en plus de chercheurs et de praticiens parlent de “trouble de déficience en nature”. Toutes les expériences sur le sujet le montrent : le simple contact avec la nature diminue le stress, l’anxiété, les tendances dépressives, et même les comportements schizotypiques. ⠀

De manière intéressante, des recherches ont montré les effets bénéfiques des 4 éléments : exposition à la chaleur et à la lumière (🔥), hydrothérapie/balnéothérapie (💧), bain de forêt et horticulture (🌻), air frais et exercices de respiration (🌬️). ⠀

Du point de vue de notre évolution, c’est précisément en nous adaptant à ces éléments que nos avons survécu et évolué durant des millions d’années. Dans de nombreux domaines liés à la santé, les recherches vérifient l’hypothèse selon laquelle nous en couper n’est pas bon pour nous. ⠀

Exemples et références dans l’article…

Parution : Néo Santé, n°93, octobre 2019

Nouvelle parution : “L’émergence de la médecine forestière”, Néo Santé, n°93, octobre 2019, p. 24. : De plus en plus de recherches expérimentent les bienfaits du simple contact avec la nature – et en particulier la forêt – pour notre santé. ⁣🌳🌲🌲🌳🌳

Ce sont les Japonais qui sont les plus avancés en la matière, avec une pratique qu’ils appellent “Shinrin Yoku” : le bain de forêt. Des études ont montré l’impact de ces bains de forêt sur la réduction du stress, une diminution des risques de diabète de type 2, de maladies cardiovasculaires, d’hypertension, etc. ⁣

D’autres études ont montré que les bains de forêt pourraient augmenter l’activité des lymphocytes NK et l’expression de protéines anti-cancer. ⁣

On pense que les “phytoncides”, des molécules excrétées dans l’air par les arbres et les forêts et qui renforcent notre système immunitaire, tout en réduisant notre niveau d’inflammation, pourraient jouer un rôle important dans les bienfaits des bains de forêt. ⁣

Plus dans l’article… 

Parution : Néo Santé, n°91, septembre 2019

Nouvelle parution : “Déjouer le candida albicans”, Néo Santé, n°92, septembre 2019, p. 24. : Très récemment, une personne m’a demandé de l’accompagner au niveau alimentaire. Son médecin venait de lui diagnostiquer une “candidose” dans les intestins, c’est-à-dire la présence d’un champignon de genre “candida”. Son médecin lui avait fourni une longue liste d’aliments à éviter, et d’aliments à privilégier…⁣

 Parmi les aliments à éviter : les sucres, y compris les sucres artificiels comme l’aspartame qui fermente en se dégradant, les sucres simples comme le pain blanc ou les pâtes blanches, les céréales contenant du gluten, les fruits à index glycémique élevé, les aliments industriels et transformés, les galettes de riz, les produits laitiers qui contiennent à la fois du sucre et des traces d’antibiotiques (comme le lait), tout ce qui contient des levures (comme la bière), et les sodas (sucrés et acides). ⁣

✔️ Parmi les aliments à privilégier : beaucoup de légumes, en particulier des légumes crucifères comme le brocoli ou le chou-fleur (riches en azote et en soufre qui éliminent le candida), des végétaux de couleur comme les fruits rouges (riche en polyphénols), de l’eau, du thé vert, de la viande bio, des poissons gras, de l’avocat, des olives, des amandes…⁣

Voilà quelqu’un dont le traitement consistait précisément à manger “paléo” ! Je me suis donc demandé quel était ce champignon dont on ne pouvait se débarrasser qu’en mangeant comme nous avions mangé durant des millions d’années… ⁣

CONFÉRENCE : “Alimentation ancestrale v/s moderne : quel impact sur la santé ?”

Le jeudi 7 novembre, j’aurai la chance de donner une conférence sur l’alimentation à Ottignies, dans le cadre des conférences sur l’alimentation naturelle, de Nature et Progrés !

Les questions que j’aborderai :

“Qu’est-ce qu’une alimentation ‘naturelle’ ? Ou plutôt qu’est-ce qu’une alimentation qui ‘nous est naturelle’ à nous, êtres humains ? Qu’avons-nous mangé durant les millions d’années de notre évolution ? En quoi est-ce différent de ce que nous mangeons actuellement, dans nos sociétés occidentales industrialisées ? Et quelles conséquences cela peut-il avoir sur notre santé ?”

C’est OUVERT À TOUT LE MONDE ! Vous êtes donc toutes et tous les bienvenus !!

Tout le contenu sera basé sur ce que j’écris mensuellement dans Néo Santé.

Et sur le programme de coaching alimentaire en place à CrossFit Nivelles, CrossFit 5060 et H5 CrossFit.

Infos pratiques :

  • Date : jeudi 7 novembre
  •  Lieu : Salle commune de l’habitat groupé du Bois del Terre
  • Adresse :133, Rue du Blanc-Ry à 1340 Ottignies
  • Horaire : de 19h00 à 21h00
  • PAF : 5€ / 3€ pour les membres
  • Réservation souhaitée au 0476/44.83.91 ou par mail : brabantouest@natpro.be

 

Vidéo : Zach Bush, MD : “GMOs, Glyphosate & Gut Health”

Je vous conseille vivement ce podcast de Rich Roll avec le docteur ZACH BUSH MD : “GMOs, Glyphosate & Gut Health” !

En deux mots, Zach Bush fait partie des quelques médecins US certifiés dans 3 spécialisations : en médecine interne, en endocrinologie & métabolisme, et en soins palliatifs.

Il est entre autres reconnu pour ses recherches sur la perméabilité de la paroi intestinale, à l’Université de Virginie. Surtout, il fait le lien entre la santé des sols et la santé de nos intestins.

J’essaie de vous résumer en quelques points près de 2 heures d’interview fascinantes : Continue reading Vidéo : Zach Bush, MD : “GMOs, Glyphosate & Gut Health”

#GOODCHOICE : Bilan des 2 mois et ce que ça m’a appris sur les choix personnels !

Les 2 mois sont passés, c’est le moment de faire un petit bilan du #GOODCHOICE, lancé le 10 juillet, c’est-à-dire, pour rappel, l’idée de faire un bon choix par jour pour sa santé durant juillet-août. Bilan personnel et bilan de tout ce que j’ai appris avec les centaines de #goodchoice qui m’ont été envoyés. 

Personnellement, je me suis tenu à un #goodchoice par jour. Sans exception. Je n’ai rien changé de fondamental dans mon mode de vie, mais la période de vacances scolaires m’a permis de m’entraîner un peu plus, et surtout (c’est peut-être la différence principale) de me déplacer beaucoup plus à vélo (ne devant pas conduire et chercher les enfants à l’école).

Au niveau de l’alimentation, je suis resté sur mon alimentation la plus naturelle possible, en appliquant ce que je préconise dans mon programme de coaching alimentaire (“Ipsi testudines edite, qui cepistis“, qu’on pourrait traduire par : vérifiez toujours que le chef mange ses propres plats… ou que le coach applique ses propres conseils -> Taleb l’explique très bien) 😉

La seule chose que j’ai améliorée au niveau alimentaire, c’est que je me suis un peu plus souvent préparé mes repas du midi à l’avance.

Et juste avec ce #goodchoice par jour, j’ai perdu 3 à 4 kg de masse grasse et pris de la masse musculaire. En 2 mois, j’ai retrouvé ce qui serait plus ou moins mon « poids de forme », avec les performances et le taux de masse grasse qui vont avec. Pratiquement comme aux périodes où je m’entraînais le plus, disons vers 2013-2014 (vestige ici)

En vérifiant, je me suis aussi rendu compte que je n’avais dépensé qu’une quarantaine d’euros d’essence sur tout le mois d’août, vu que je me suis beaucoup plus déplacé à vélo. On est d’accord zéro euros, ce serait mieux, mais toute diminution est bonne à prendre. Le vélo m’a permis de rajouter une heure d’activité physique à chaque fois que j’ai été bosser à CrossFit Nivelles, et m’a permis de réduire mes émissions de CO2. Continue reading #GOODCHOICE : Bilan des 2 mois et ce que ça m’a appris sur les choix personnels !

Deux itinéraires de course à pied à Genappe

Il y a exactement 10 ans, durant l’été 2009, j’avais tracé 2 itinéraires sympas pour courir à Genappe, l’un plutôt dans les campagnes (12 km), l’autre plutôt dans les bois (17 km), idéal lorsqu’il fait chaud. Et je les avais publiés sur mon blog de l’époque “Sport is Everywhere“. 

Ce blog dort depuis quelques années. Du coup, je “rapatrie” ces 2 itinéraires sur mon site actuel. Si vous les testez, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

Le deuxième (“Cala’s Twists & Turns”) comprend une bonne partie dans les bois, qui permet le “barefoot running”, pour celles et ceux qui courent pieds nus (ou en minimalistes). C’est aussi un parcours très mental, parce que les 7 derniers kilomètres sont sur le Ravel, en remontant vers Genappe depuis Bousval. Une longue ligne droite en faux-plat montant, lorsqu’on a déjà une dizaine de kilomètres dans les jambes… de quoi bosser son mental !! 😉

Tous deux partent du centre de Genappe.

Bonne course à toutes et à tous ! Continue reading Deux itinéraires de course à pied à Genappe