Conférence sur l’alimentation paléolithique et repas-découverte à CrossFit 1815

AfficheConfPaléoCF1815_MINI

Après avoir parlé de l’alimentation paléolithique à Reebok CrossFit Louvre, CrossFit Original Addicts et CrossFit Liège, je donnerai une conférence sur le même sujet à CrossFit 1815 (Waterloo, Belgique), le samedi 1er juin, à 19h00 !

Comme à l’habitude maintenant, ça sera suivi par un repas “paléo” (barbecue + plats paléo), afin que ça ne reste pas “que” théorique, et que chacun puisse se rendre compte que l’alimentation paléo, c’est aussi savoureux, facile et nourrissant !

De mon côté, j’essaierai de vous montrer les fondements scientifiques d’une alimentation basée sur notre évolution en tant qu’être humain. J’expliquerai les preuves que nous avons quant à l’alimentation de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs et en quoi cette alimentation était meilleure que la notre alimentation moderne.

Je présenterai les liens entre l’alimentation et quelques-unes des maladies de civilisation : diabète, maladies cardio-vasculaires, hypertension, etc., ainsi qu’avec des troubles comme les allergies par exemple…

Et je terminerai sur quelques conseils pratiques de mise en oeuvre…

Pour un avant-goût de la conférence, voici un enregistrement audio de la version que j’ai donnée à CrossFit Liège. Merci à Julien, coach CrossFit et blogueur CrossFit/Paléo (Allez voir son blog : http://www.laaari.com/) : Télécharger ici

INFOS 

Date : Samedi 1er juin 2013. 19h : Conférence. 20h30 : Repas

Lieu : CrossFit 1815. Av. des Pâquerettes, 55. 1410 Waterloo (Zoning artisanal)

Prix

  • Adhérents CrossFit 1815 : Conférence : gratuit // Conférence + Repas : 15€
  • Non-adhérents CrossFit 1815 : Conférence : 7€ // Conférence + Repas : 22 €

Inscrivez-vous sur l’événement Facebook ! 

Share

Parution : Néo Santé, n°23, mai 2013

Photo 9-05-13 22 23 56

Nouvelle parution : “Aucun intestin n’aime le gluten”, dans Néo Santé, n°23, mai 2013, p. 42. Peut-être pensez-vous que vous n’êtes pas intolérant au gluten, après tout, n’avez-vous pas mangé du pain et de pâtes toute votre vie ? En fait, il est tout à fait possible d’être sensible au gluten sans être atteint de maladie coeliaque, c’est ce qu’on appelle la “Non-Celiac Gluten Sensitivity” (ou NCGS) : une réaction au gluten qui n’est ni auto-immune, ni allergique.

Share

Parution : Néo Santé, n°22, avril 2013

Photo 3-04-13 16 54 20Nouvelle parution : “Nos ancêtres jeûnaient aussi”, dans Néo Santé, n°22, avril 2013, p. 42. Il est évident que nos ancêtres chasseurs-cueilleurs, de la période paléolithique, n’avaient pas trois repas par jour, à heure fixe. A l’époque, notre alimentation devait davantage ressembler à une suite de période de jeûnes et de festins. Ce qui est intéressant, c’est que cette situation de jeûne intermittent serait non-seulement adaptée à notre corps, mais pourrait également apporter de nombreux bienfaits ! C’est ce que j’essaie d’expliquer dans cet article…

Share

Parution : Néo Santé, n°21, mars 2013

Photo 5-03-13 11 56 10

Nouvelle parution : “Dis-moi comment tu défèques”, dans Néo Santé, n°21, mars 2013, p. 42. Il y a des sujets qu’on n’ose pas toujours aborder… et qui sont pourtant d’une importance fondamentale. C’est le cas de nos excréments… Sujet hautement lié à l’alimentation et qui nous apprend énormément de choses sur le fonctionnement de notre système digestif et intestinal. C’est d’ailleurs une connaissance qui s’est perdue, au fil des évolutions technologiques et sanitaires, plongeant ces productions corporelles dans des canalisations sans qu’on puisse les observer. Nos ancêtres avaient davantage le temps de le faire, en témoignent, dans certaines cultures traditionnelles, le nombre de mots différents qu’ils ont pour qualifier nos excréments…

Share

Parution : Néo Santé, n° 19, janv. 2013.

Capture_n°19

Nouvelle parution : “Offrir le meilleur à la flore”, dans Néo Santé, n°19, janvier. 2013, p. 42. Notre corps contient davantage de bactéries que de cellules humaines. L’équilibre de la flore intestinale est donc d’une importance capitale pour l’immunité et la santé ! Et l’alimentation du “chasseur-cueilleur” s’avère la plus propice au bon fonctionnement des intestins…

Mais je ne suis pas le seul à parler d’alimentation paléolithique dans ce numéro de Néo Santé: Michel Manset y consacre 4 pages (14-17), reprenant l’essentiel de ce que j’ai pu développer dans la rubrique Paléo Nutrition l’année passée. Avec en plus, une bibliographie pour celles et ceux qui voudraient aller plus loin.

Share

New Books !

booksDécembre2012

Ferris, Timothy. 2012. The 4-Hour Chef : The Simple Path to Cooking Like a Pro, Learning Anything, and Living the Good Life, New York : New Harvest.

Sanfilippo, Diane. 2012. Practical Paleo : A Customized Approach to Health and a Whole-Foods Lifestyle, Victory Belt Publishing.

MacKenzie, Brian. 2012. Power, Speed, Endurance : A Skill-Based Approach to Endurance Training, Victory Belt Publishing.

Fanon, Frantz. 2002. Les damnés de la terre, Paris : La Découverte.

Equiano, Olaudah. 2012. Ma véridique histoire : Africain, esclave en Amérique, homme libre, Paris : L’Harmattan.

 

Share

Parution : Néo Santé, n° 18, déc. 2012.

Nouvelle parution : “Comment chasser l’acné”, dans Néo Santé, n°18, déc. 2012, p. 42. Comme tout autre organe, la peau est sensible à notre façon de manger. Cauchemar des ados occidentaux, l’acné est totalement absente parmi les peuplades de chasseurs-cueilleurs. Premiers fautifs, les aliments hyperglycémiants perturbent la sécrétion de sébum. En résumé, pour une bonne peau : un minimum de sucres rapides et un maximum de bonnes graisses ! Les Hadza de Tanzanie vont même jusqu’à étaler directement sur leur peau la graisse de la viande qu’ils mangent ! Pour un produit naturel : la graisse de coco.

Share

Parution : Néo Santé, n° 17, nov. 2012.

Nouvelle parution : “Comment mieux performer ?” dans Néo Santé, n°17, nov. 2012, p. 42. J’y parle de la condition physique de nos ancêtres chasseurs-cueilleurs qui, sur bien des points, était supérieure à la nôtre. Du côté des macro-nutriments, des aliments à index glycémique bas, des bonnes graisses, et des acides aminés ramifiés (BCAA). Et du côté des micro-nutriments, du Magnésium, du Potassium, et surtout un bon pH (peu d’acidité). Tout cela fait du régime paléolithique un régime idéal pour les sportifs !

Pour une version plus complète, et plus orientée sur le CrossFit, vous pouvez lire cet article que j’ai publié sur SportisEverywhere.com : “Alimentation paléo et activité sportive“…

Share

Parution : Néo Santé, n° 16, oct. 2012.

Nouvelle parution : “Peut-on manger paléo pendant la grossesse ?”, dans Néo Santé, n°16, oct. 2012, p. 42. J’y parle des vitamines (principalement B9, B12 et D) et des minéraux (fer, calcium, zinc) dont l’alimentation paléo est plus riche que l’alimentation moderne.

Les poissons gras, riches en omega-3, sont également riches en iode, nécessaire aux glandes thyroïdiennes fortement sollicitées durant la grossesse.

Mais une telle alimentation favorise également la fertilité (chez l’homme comme chez la femme) et pourrait diminuer les risques de maladie chez l’enfant, plus tard : c’est l’hypothèse “DOHAD”, pour “Developmental Origins of Health and Disease”…

Tout cela est abordé dans l’article…

Share