Garage Gym et Open-Source : Sur quel modèle économique se développe le CrossFit ?

Le CrossFit a quelque chose de fascinant… et de très surprenant au niveau commercial. Cette méthode d’entrainement représente des milliers de salles dans le monde, salles qui paient toutes leur affiliation; et pourtant, la communauté CrossFit cultive l’esprit de l’entrainement chez soi, dans son garage, dans son jardin, etc., le fameux “Home Gym” ou “Garage Gym“.

Régulièrement, CrossFit main site (crossfit.com) présente ainsi des athlètes renommés, dans leur garage, ou s’entrainant en rue. Dernièrement, c’était Pat Sherwood qui nous présentait son “home gym” personnel, à savoir son garage.

Il y a quelques temps, trois des athlètes CrossFit les plus connus, Jason Khalipa, Dave Castro et Dave Lipson étaient filmés lors d’un workout… dans un garage, alors qu’ils sont propriétaires de salle (de CrossFit Exodus pour Lipson, de CrossFit Santa Clara pour Khalipa; Dave Castro quant à lui est carrément “Director of Training” pour CrossFit inc.). Entre boîtes à outils, vélos et caisses en carton, ils exécutaient un “CrossFit Total” : une répétition maximale de squat, press, deadlift.

Vous pouvez construire, pour pas trop cher, un espace d’entrainement de classe mondiale dans votre garage“, disait Greg Glassman, fondateur du CrossFit, dans un article de 2002, intitulé “The Garage Gym“.

On imagine mal les chaînes fitness classiques (Fitness First, Passage Fitness, Fit for Fun, etc.) vous dire que vous pouvez vous entraîner chez vous. Mieux encore, CrossFit.com vous fournit la liste de matériel à acheter et les bonnes adresses !

Et pourtant, le CrossFit est un véritable business qui, loin de subir la crise, a continué à se développer alors que les autres chaînes fitness subissaient des pertes ou du moins un ralentissement. De 2007 à 2009, le nombre de salles CrossFit est passé de 300 à 1350 ! Et chaque week-end, entre 100 et 200 nouveaux coachs sont certifiés dans le monde, leur permettant d’ouvrir une nouvelle salle. Et chacun de ces séminaires est sold-out !

Aux CrossFit Games 2007, le vainqueur gagnait $500. En 2010, il en a gagné $25.000. Pour 2011, le prix prévu est de $250.000 !

Alors comment le fait de promouvoir l’entrainement dans son garage peut-il permettre de développer un business de milliers de salles, capable d’offrir $250.000 lors d’une compétition ?


1. Une communauté décentralisée

Le coeur de ce modèle de développement réside dans une décentralisation extrême, une sorte d’anti-franchise. Moyennant une affiliation ($2000/an), chaque salle développe son business comme elle l’entend. Elle profite de l’appartenance à cette communauté internationale mais développe sa propre “marque” : logo, cours proposés, matériel utilisé, attitude mise en avant, etc.

2. “Open-source” et “Abundance mentality”

Toutes les ressources sont gratuites sur crossfit.com. Seul “CrossFit Journal” est payant (beaucoup moins cher que la presse : 25 €/an !), mais il est gratuit pour les coachs. Même le live des CrossFit Games était gratuit !  On est tout à fait dans un modèle open-source de partage des connaissances.

Comme l’explique Patterson, propriétaire de CrossFit Vancouver, “un modèle traditionnel de business dirait que si vous êtes le meilleur coiffeur, vous gardez vos secrets pour vous. Pourquoi entrainer la concurrence ? Mais je dis que si vous pouvez aider les autres à faire bien, on en profite tous. Et là, vous faites vraiment la différence“.

Stephen R. Covey, dans son best-seller “The 7 Habits of Highly Effective People” décrit ce modèle comme celui de l'”abondance” : on réalise qu’avoir un impact positif sur les autres ne nous diminue pas. Au contraire, ça nous permet de nous améliorer parce que ça augmente les opportunités de développer des interactions avec d’autres personnes pro-actives…

3. Apporter une aide, une solution, pas un produit

Comme l’explique Marty Cej, dans “The Business of CrossFit“, les salles CrossFit ne vendent pas un “produit”, elles aident n’importe qui à améliorer sa condition physique, sa santé, son rapport au corps. C’est comme cela que Glassman envisageait la gratuité des ressources sur crossfit.com : que le site puisse aider les gens.

4. Une approche minimaliste

Le CrossFit se concentre sur un petit nombre d’outils très efficaces : barre olympique et poids, barre à traction, kettlebell, anneaux, rower, box jump, corde à sauter. Y a-t-il besoin d’autre chose ? D’où la possibilité de développer son propre “garage gym” !

En cela, le CrossFit est probablement la méthode de Fitness la plus représentative de l’évolution économique. Comme tout le monde peut développer son site internet, vendre ses produits en ligne, construire sa marque, etc., le tout à partir de son salon, tout le monde peut ouvrir sa salle de sport dans son garage et développer son activité commerciale à partir de là.

ET VOUS, QU’EN PENSEZ-VOUS ?

Ils ont tout compris… :

… dans le CrossFit :

  • CrossFit Central : la salle CrossFit comptant le plus de membres
  • Jeremy Thiel de CrossFit Central : il propose “Garage Gym BluePrint“, un séminaire expliquant comment ouvrir son “garage gym”.
  • Web Smith de CrossFit Central : il publie de nombreux textes sur le business du CrossFit sur son blog.
  • SICFIT.com, une boîte de promotion du CrossFit, créée par… Jeremy Thiel et Web Smith.
  • The Real Biz Uncensored : des conférences de Zach Even-Esh, Jeremy Thiel, and Web Smith sur le développement d’un business…
  • Blair Morrison (Anywherefit) : CrossFiter itinérant, s’entrainant en rue, sur la plage, en forêt, en ville, etc…

… hors-CrossFit :

Des exemples de Garage Gym :

Share

8 thoughts on “Garage Gym et Open-Source : Sur quel modèle économique se développe le CrossFit ?

  1. Pingback: Tweets that mention LE BLOG DE YVES PATTE | Garage Gym et Open-Source : Sur quel modèle économique se développe le CrossFit ? -- Topsy.com

  2. Merci pour cet article bien fourni. En effet, ça donne des idées. Peut-être pas pour ouvrir un business tout de suite mais pourquoi pas pour transformer mon box voiture et l’équiper d’une pull-up bar, d’une bar et d’un abmat.

    • Oui, ce n’est pas du tout incompatible. Regarde : j’entraine à LLN et à Bruxelles, et j’ai même le projet d’ouvrir une salle. Et pourtant, je m’entraine encore souvent chez moi dans une petite pièce aménagée, et dès que je le peux j’essaie également de m’entrainer dehors (sur un terrain de foot près de chez moi, dans les champs, dans les bois, dans la neige, sur la plage, etc…)

  3. Pingback: Les CrossFit Games 2011 : Ouverts à tous ! « SPORT IS EVERYWHERE

  4. Bonjour, super article. Je suis interessé par les sources (études) sur le developpement du crossfit (les chiffres qui parlent de l’évolution entre 2006 et 2009).
    En fait je cherche des etudes pour preparer un dossier (etude de marché, business plan, etc) pour presenter à des investisseurs (privé ou banque) .
    En effet j’aimerai monter une salle crossfit en
    ile-de-france. D’apres votre experience, quel est le cout minimal d’après vous pour ouvrir une structure (disons des cours de 10 personnes), quelle superficie?
    Merci

  5. Pingback: Play-Fitness.fr : les raisons du boycott | SPORT IS EVERYWHERE

  6. Bonjour, je voudrais faire une petite salle de cross fit dans mon garage, vous pensez qu’il faut à peu près combien de m² pour se sentir bien et pas trop serré ?

    merci

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*