Brève réflexion sur l’influence : l’exemple de la lutte pour le climat

L’air du moment semble être à la recherche de “qui mène le meilleur combat ?”… C’est au niveau de la lutte pour le climat que ça se voit le plus : qui mène le combat le plus légitime ? Les jeunes dans la rue ? Celles et ceux qu’on a élus pour cela ? Les mouvements citoyens ? Les ONG et associations ? Les entreprises ?

… et la question inverse : Qui fait de la récupération ? Qui fait du “green washing” ? Qui fait du lobbying ?

C’est passer à côté d’un facteur essentiel lorsqu’il s’agit de changement social (ici le changement vers une société moins émettrice de gaz à effet de serre) : c’est la multiplicité d’avis convergents qui pousse à s’y conformer.

Les études les plus classiques sur l’influence sont certainement celles de Solomon Asch. Dans ces fameuses expériences de 1955, il testait la probabilité qu’un sujet se conforme à l’avis du reste du groupe. Le dispositif était poussé jusqu’à l’extrême, puisqu’il s’agissait d’un test pour lequel les participants devaient répondre à voix haute. Le sujet avait la bonne réponse et les autres participants étaient en fait des complices qui donnaient de mauvaises réponses. L’expérience testait dans quelle mesure le sujet allait abandonner sa réponse qu’il savait correcte, pour se conformer au groupe et donner une mauvaise réponse.

Si un seul complice donnait une mauvaise réponse : pas d’influence. Deux complices : à peine plus. Mais à partir de 3 complices, l’influence devenait bien plus grande (Gerard, & al. 1868). Plus de personnes donnent le même avis, plus ça nous influence.

Autre exemple : vous marchez en rue, une personne est statique et regarde vers le ciel. Vous vous arrêtez pour regarder avec elle ? Peut-être. Pas sûr… Même exemple, mais elles sont 5 à regarder en l’air ? Vous vous arrêtez et regardez ! 🙂 (Leyens & Yzerbet, 1997).

Et ça n’aurait pas de sens de chercher à savoir laquelle de ces 5 personnes vous a le plus influencé. C’est le fait qu’elles étaient 5 qui vous a influencé.

C’est le fait qu’un collègue vous parle de quelque chose ET que votre belle-soeur vous en parle également ET que vous avez vu un reportage au JT sur cette même chose ET qu’il y avait des pubs sur le sujet dans le métro qui vous influencera sur quelque chose, et non pas juste votre collègue, votre belle-soeur, le JT ou la pub… C’est la répétition qui donne du poids.

On pourrait prendre un autre exemple : les avancées en termes de droits civiques pour les afro-américains, dans les années 60 aux Etats-Unis sont-elles dues aux luttes non-violentes et d’inspiration chrétienne de Martin Luther King ? Ou aux mouvements armés d’auto-défense, plutôt d’inspiration marxiste-léniniste, comme les Black Panthers ? Ou plutôt aux positions pan-africanistes et nationalistes, vaguement d’inspiration musulmane, de Malcolm X et des Black Muslims ?

Bien entendu, c’est le fait que les droits civiques pour les afro-américains étaient revendiqués par des groupes tout à fait différents qui a eu du poids. Albert Memmi le résumait admirablement bien en 1965 déjà : « King, Baldwin*, Malcolm X, ne sont pas trois solutions historiques possibles au problème noir, entre lesquelles les Américains pourraient choisir. (…) King, Baldwin et Malcolm X jalonnent le même implacable itinéraire de la révolte, dont il est rare que le ressort, une fois lâché, ne se détendra pas jusqu’au bout ». Plus loin, il rajoute « [il s’agit] de la même dynamique de la révolte à différents moments de son itinéraire ».

Au niveau du climat, il en va de même, je pense que c’est une perte de temps d’essayer de prédire qui amènera le plus grand changement (les jeunes dans la rue, les partis, les entreprises, les ONG, les scientifiques, les citoyens, etc…). Ca n’a pas de sens de mettre cela en concurrence.

Ce qui amènera le changement (individuel et collectif), ce sera :

Que les enfants fassent la leçon à leurs parents en matière de traitement des déchets,

ET

Que les partis politiques en place commencent à adopter des mesures en matière de réduction des gaz à effet de serre,

ET

Que les partis citoyens mettent la lutte pour le climat au coeur de leurs revendications,

ET

Que des épiceries locales, zéro déchets, apparaissent partout,

ET

Que les grands magasins commencent à adapter leurs produits pour qu’ils soient un peu plus locaux, un peu moins emballés,

ET

Que nos collègues commencent à venir au boulot à vélo,

ET

Que nos amis mettent des ampoules économiques,

ET,

Que nos voisins commencent à faire des potagers,

ET

ET

#ByAnyMeansNecessary

C’est le “ET” qui est important, vous avez compris, plus que chaque initiative prise individuellement, lorsqu’il s’agit de changement de société.

Plus encore, chaque initiative est renforcée par l’apparition d’autres initiatives :

  • A dit quelque chose et a un peu raison
  • B dit la même chose et du coup, A a un peu plus raison
  • C dit la même chose et du coup, A a encore plus raison
  • D dit la même chose et du coup, A a encore encore plus raison…

Bref, plus des pôles différents de la société diront qu’il faut lutter activement pour le climat, plus il y a des chances qu’on lutte pour le climat.

Le reste n’est que volonté de tirer la couverture à soi tout seul et/ou de défendre sa méthode (comme celles et ceux qui nieraient l’influence des Black Panthers et de Malcolm X dans les luttes afro-américaines pour défendre les méthodes non-violentes de Luther King).

* James Baldwin était un écrivain américain, très impliqué dans la lutte pour les droits civiques. Il meurt en France en 1987.

Références.

  • Asch, S.E. 1955. “Opinions and social pressure”. Scientific American. 193 (5): 31–35.
  • Gerard, H.B., Wilhelmy, R.A., & Conolley, E.S. 1968. « Conformity and group size », Journal of Personality and Social Psychology, 8, pp. 79-82.
  • Leyens, J.-Ph., Yzebyt, V. 1997. Psychologie sociale, Sprimont : Pierre Mardaga.
  • Memmi, A. 1965. « Présentation de l’édition de 1965 », in James Baldwin, Malcolm X, Martin Luther King, Nous les Nègres, Paris : La Découverte, 2007.

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*