Comment parler en public ? … et bien d’autres conseils de Dale Carnegie

Photo by Chicago 2016

.

« Comment parler en public » de Dale Carnegie est probablement l’ouvrage le plus utile et pratique pour toute personne amenée à donner une conférence, animer une réunion, ou simplement parler devant un groupe de personnes. Mais les conseils de Carnegie vont bien plus loin : confiance en soi, persuasion, call-to-action, intérêt du public/lectorat/auditorat, etc. Tout y est. Vous y trouverez des conseils précieux, que vous soyez professeur ou bloggeur. Personnellement, j’ai entièrement repensé ma manière de donner cours, ainsi que ma manière d’écrire sur internet, à sa lecture. La première version de cet ouvrage, en anglais, date pourtant des années 1920 !

Comment lire cette synthèse ? L’ouvrage est en fait un recueil de textes, qui se répètent par moment, se complètent, se précisent. J’ai donc tenté de rédiger une synthèse qui fait ressortir les points les plus importants (en majuscule et numérotés). Pour chacun de ces points, vous trouverez un ensemble de citations du livre, avec le numéro de page, vous permettant de retrouver le passage dans le livre. Il s’agit de la version de poche, publiée chez Hachette en vendue sur Amazon.fr (pour seulement 4,75 € !)

Vous pouvez vous servir de cette synthèse pour préparer une conférence, un cours, un article, pour vous orienter au sein de l’ouvrage ou pour y puiser des citations de Carnegie.

.

QUELQUES GENERALITES…

5. Dale Carnegie aborde la parole en public non comme un art requérant des aptitudes spéciales, mais comme une technique que n’importe quelle personne normalement intelligente peut acquérir et développer à volonté.

9. A tout art contribuent quelques principes et beaucoup de techniques.

19. Je connais peu de choses qui procurent un plaisir plus grand que celui de tenir un auditoire en haleine par la puissance du verbe.

20. Dans presque tous les domaines, votre passion pour le sujet vous sauvera. Si vous souhaitez fortement obtenir une chose, vous l’obtiendrez.

20. La parole en public conduit tout droit à la confiance en soi.

40. Pour devenir confiant, agissons comme si nous l’étions, mettons-y toute notre volonté et par un acte de courage nous triompherons de l’appréhension.

40. Le remède souverain pour retrouver l’enthousiasme, si nous l’avons perdu, est de nous redresser joyeusement, de parler et d’agir comme si l’enthousiasme était revenu.

Pourquoi ? Parce qu’action et pensée se produisent simultanément. Notre volonté guide notre action, qui gouverne nos sentiments.

73. Il n’y a pas de plus sévère censeur que l’inattention.

150. « Si les paroissiens s’endorment, a écrit Henry Ward Beecher, il n’y a qu’une chose à faire : que le bedeau pique le prédicateur avec un bâton pointu ! »

137. Les nerfs qui relient les yeux au cerveau sont bien plus gros que ceux qui viennent des oreilles et l’expérience nous apprend que nous sommes plus impressionnés par les images que par les sons.

138. « Voir une fois, dit un proverbe japonais, vaut mieux que d’entendre cent fois ».

139. Ne faites jamais circuler de document dans la salle pendant que vous parlez. Pourquoi créer la dispersion ?

139. Ne regardez pas l’aide visuelle que vous montrez. C’est avec l’auditoire que vous devez établir le contact, et non avec ce que vous montrez.

149. « Il arrive parfois que nous changions d’opinion sans avoir rencontré d’opposition ou sans y être poussés, mais si on nous dit que nous avons tort, nous sommes irrités et nous nous entêtons. Nous sommes incroyablement légers dans la formation de nos convictions, mais il suffit qu’on veuille nous persuader qu’elles sont fausses pour que nous devenions ardents et les défendre. Ce ne sont évidemment pas les idées elles-mêmes que nous chérissons mais notre amour-propre qui est menacé. » in The Mind in the Makin, par James Harvey Robinson.

.

# 1. PREPAREZ-VOUS

19. Commencez dès maintenant à vous imaginer devant votre auditoire.

22. Soyez d’avance certain de votre succès.

163. Lorsque vous assistez à une réunion, demandez-vous ce que vous diriez si on vous donnait la parole. (…) Préparer-vous mentalement à parler à l’improviste en toute circonstance.

176. Cultivez votre personnalité, car c’est votre trésor le plus précieux.

178. Le seul moyen d’acquérir ce naturel est de s’entraîner.

233. Ne soyez pas un simple spectateur. Lancez-vous, faites partie des comités. Devenez organisateur de réunions.

.

# 2. OPTEZ POUR UNE BONNE STRUCTURE

111. Formule : Evenement-action-bienfait. D’abord l’événement. Commencez par un fait, une histoire qui illustre le message que vous voulez transmettre. Ensuite l’action. En termes clairs et précis, dites exactement ce que vous désirez que votre auditoire fasse. Enfin le bienfait. Faites ressortir l’avantage ou le bienfait qui en résultera pour l’intéressé.

113. La formule magique (p.111) peut aussi servir pour rédiger des lettres professionnelles ou pour motiver des collaborateurs. Les parents et les éducateurs peuvent l’utiliser pour motiver leurs enfants.

191. Une introduction – du latin : intro, à l’intérieur, et ducere, conduire – devrait nous conduire suffisamment à l’intérieur du thème du discours pour nous donner le désir d’en entendre parler. (…) En d’autres termes, le présentateur devrait « vendre » le sujet du discours, et « vendre » l’intervenant à l’auditoire.

206. Rien n’est plus essentiel que d’avoir un bon début. Quelque chose de percutant qui suscite immédiatement l’attention.

223. Pour être très efficace, un discours doit avoir une bonne conclusion, (…) c’est elle qui doit marquer l’auditoire.

223. La conclusion est en fait la partie la plus stratégique d’une intervention, les derniers mots résonnent dans l’oreille des auditeurs, et ce sont ceux-là qu’ils retiendront le plus longtemps.

.

# 3. TRAITEZ UN SUJET QUE VOUS CONNAISSEZ PAR EXPERIENCE OU PAR ETUDE

46. Dites ce que la vie vous a appris.

49. Dites-nous ce que vous pensez, et non ce qu’un autre a dit. Impliquez-vous davantage dans votre message.

49. Cherchez des sujets dans votre passé.

50. Votre sujet est bon s’il fait partie de vous-même, si vous l’avez fait vôtre par l’étude ou par l’expérience.

50. Les sujets qui ont trait à la famille, aux souvenirs d’enfance, aux années scolaires, retiennent invariablement l’attention, parce que presque tous nous aimons savoir comment les autres ont surmonté les difficultés inhérentes à leur milieu. Chaque fois que cela est possible, glissez dans vos interventions des exemples de votre jeunesse.

51. Vous ne pouvez pas vous tromper en parlant de quelque chose que vous aimez.

115. Une expérience personnelle, unique, mais qui vous a marqué et que vous n’oublierez pas, constitue la base indispensable d’un exposé pour inciter à l’action. Avec un exemple de ce genre vous inciterez vos auditeurs à agir.

207. L’intervenant qui commence par une histoire vécue est sur un terrain sûr, il ne court pas le risque de chercher ses mots ou ses idées.

64. Un exposé coloré, plein de détails, a le pouvoir de capter l’attention.

79. La meilleure manière de retenir l’attention du lecteur est d’être précis et concret.

208. Eveiller la curiosité est une méthode sûr pour intéresser l’auditoire.

68. Emaillez vos propos d’illustrations et d’exemples.

68. Anecdotes : on ne peut nier l’attrait puissant du récit sur le public, tant dans une conférence que dans un article.

116. Une des raisons de commencer votre intervention par un événement est que celui-ci accroche immédiatement l’attention. Certains orateurs échouent, parce que trop souvent ils débutent par des répétitions, des clichés ou des excuses, qui n’intéressent personne. « N’ayant pas l’habitude de parler en public… » est particulièrement mauvais, mais d’autres lieux communs sont aussi déplorables. Donner des détails sur le choix de votre sujet, révéler que vous n’êtes pas bien préparé, (…) sont à éviter.

116. En commençant ainsi avec une phrase répondant à l’une des questions : Qui ? Quand ? Où ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? vous utilisez un des plus vieux moyens du monde pour établir le contact : le récit. « Il était une fois… », sont des mots magiques qui ouvrent les vannes de l’imagination enfantine.

164. Pourquoi citer un exemple dès le début de l’exposé ?

  • les histoires se racontent facilement, même improvisées ;
  • vous entrez dans la vif du sujet et le premier instant d’émotion passé, vous prenez de l’assurance tout en racontant ;
  • vous captez l’attention de vos auditeurs immédiatement.

147. Est-il sage de commencer par : « Je vais vous prouver ceci et cela » ? Les auditeurs ne seront-ils pas enclins à prendre cela comme un défi et à répondre intérieurement : « Nous allons voir ! » N’est-il pas plus bénéfique de commencer par un sujet sur lequel vous êtes en accord avec vos auditeurs, puis de soulever une question pertinente à laquelle tout le monde aimerait avoir une réponse.

69. Humanisez votre présentation.

71. Personnalisez votre exposé en utilisant des noms propres.

73. Dramatisez votre exposé en utilisant un dialogue.

74. Faites « voir » ce que vous présentez.  (Pourcentages, graphiques, etc.)

214. Utilisez un objet. Le moyen peut-être le plus facile pour capter l’attention est de montrer quelque chose.

51. Le public n’apprécie pas les généralités.

76. Il est facile d’écouter quelqu’un qui évoque des images. Au contraire, celui qui utilise des lieux communs, des idées générales, des abstractions, endort son public.

77. Proverbes connus : toujours des images. Ex. : « Pierre qui roule n’amasse pas mousse », etc.

.

#4. RESTEZ SIMPLE

99. L’auditoire a vite fait de jauger l’orateur qui se croit supérieur sur le plan intellectuel ou social. Un des meilleurs moyens de se faire aimer du public est de se montrer modeste.

100. La meilleure manière de heurter votre auditoire est de lui faire sentir que vous pensez lui « être supérieur ». (…) La moindre marque de vantardise est dangereuse, alors que la modestie suscite la confiance et la sympathie.

136. Aristote a très bien dit : « Pensez en homme cultivé, mais parlez en homme simple ».

137. Il n’y a pas de raison d’éviter un terme technique. Mais expliquez-le immédiatement

148. Le meilleur argument est celui qui a l’air d’une simple explication.

.

#5. AYEZ LE DESIR ARDENT DE COMMUNIQUER AVEC VOS AUDITEURS

55. Il faut que le conférencier fasse sentir à ses auditeurs que ce qu’il dit est important pour eux (…), il doit communiquer son enthousiasme.

55. Un bon orateur désire intensément que ses auditeurs partagent ses sentiments, soient convaincus par ses opinions, fassent ce qu’il pense être bon pour eux, revivent avec lui ses propres expériences. Son unique souci est le public et non lui-même.

145. L’honnêteté est le meilleur moyen d’obtenir du crédit. C’est aussi le meilleur moyen de gagner la confiance de ses auditeurs.

91. Demandez-vous comment vos connaissances aideront vos auditeurs à résoudre leurs problèmes et à atteindre leurs objectifs. Puis présentez vos solutions et vous aurez toute leur attention.

95. Identifiez-vous à votre auditoire. Dites ce qui vous unit à votre auditoire.

96. Utilisez le « nous » ou le « vous », plutôt que le « ils ».

82. Enthousiasmez-vous pour votre sujet, et vous n’aurez pas de difficulté à soutenir l’intérêt du public.

76. Employez des mots concrets, usuels, imagés.

87. Montrez-vous convaincu.

164. Si vous parlez avec énergie et vigueur, votre animation extérieure sera bénéfique pour votre tonus psychologique.

165. Dès que le corps s’anime, (…) l’esprit fonctionne plus rapidement.

.

#6. ASSOCIEZ VOS AUDITEURS

89. Il avait compris qu’il devait faire sentir à chaque public que la conférence lui était spécialement destinée.

90. Parlez à vos auditeurs de ce qui les intéresse.

90. Il intéressait ses auditeurs, parce qu’il leur parlait de leurs problèmes.

212. Promettez au public de lui dire comment il pourra obtenir ce qu’il désire.

90. Pour maintenir le contact avec le public, parlez à vos auditeurs de ce qui les intéresse le plus, c’est-à-dire eux-mêmes.

98. Un de mes moyens préférés pour obtenir la participation du public consiste simplement à poser des questions et à obtenir des réponses.

211. Un excellent moyen d’obtenir l’attention est de demander à un auditoire de lever la main pour répondre. (…) Faites attention. Lorsque vous demandez à un auditoire de lever la main pour répondre à une question, prévenez-le avant. (…) Laissez à vos auditeurs le temps d’être prêts à se déterminer. ( …) Cette technique a l’avantage de faire réagir les auditeurs. C’est la « participation du public ». (…) L’auditoire participe.

99. Un discours n’est pas une récitation. Il doit obtenir une réaction de l’auditoire, l’associer à l’entreprise.

.

#7. INCITEZ A L’ACTION

120. Soyez précis en expliquant à votre auditoire ce que vous attendez exactement de lui, car il ne fera que ce qu’il aura bien compris.

121. Il est important de demander un acte concret, plutôt qu’une action morale, qui est trop vague.

121. Les orateurs qui communiquent l’action précise qu’ils requièrent de l’auditoire, réussissent mieux à le motiver que ceux qui ce cantonnent dans les généralités.

146. L’orateur habile obtient, dès le début, l’accord de son auditoire sur un certain nombre de points, actionnant ainsi un processus psychologique qui entraîne ses auditeurs dans une direction positive. (…) Quand une personne dit « non » et le pense vraiment, elle fait plus que de prononcer un mot de trois lettres. Son organisme entier, glandulaire, nerveux et musculaire, se contracte dans une attitude de rejet. (…) Au contraire, quand quelqu’un dit « oui », son attitude n’est plus défensive, mais au contraire détendue et consentante. Plus nous aurons de « oui » dès le début, plus il sera facile de gagner l’attention en faveur de la proposition finale.

226. Les derniers mots d’un exposé pour inciter à l’action doivent être une demande. Demandez ! Dites à vos auditeurs de contribuer, voter, écrire, téléphoner, acheter, boycotter, rechercher, acquérir, ou tout ce que vous voudrez.

  • Demandez quelque chose de précis.
  • Demander au public quelque chose qui est en son pouvoir.
  • Facilitez autant que possible la tâche des auditeurs pour répondre à votre appel.

Le livre sur Amazon

4,75 €

Share

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*