En 2011, arrêtez de chercher la “pilule magique” !

On apprenait récemment, en Belgique, que l’utilisation de médicaments destinés à faire baisser le mauvais cholestérol a été multipliée par vingt au cours des douze dernières années. Un Belge sur cinq, âgés de plus de 35 ans, consomme des médicaments contre le mauvais cholestérol, des « statines ».

Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé recommande pourtant de ne considérer l’utilisation des statines que comme un des moyens, parmi d’autres, de prévenir de problèmes cardio-vasculaires. La priorité devrait aller, selon le centre, vers un changement de style de vie, comme arrêter de fumer, pratiquer plus d’exercice physique et s’alimenter sainement.

En gros, ce qu’on fait, c’est qu’au lieu de prévenir grâce à un mode de vie adapté, on médicalise la prévention.

La médicalisation de la prévention n’est qu’une des variantes du « quick fix » (Stephen R. Covey), du « bouton magique » ou encore de la « pilule magique » (Anthony Robbins) : on cherche la personne qui pourra mettre le doigt sur nos problèmes et nous guérir immédiatement, sans qu’on ait à s’attaquer à la cause de ces problèmes. On traite les symptômes au lieu de s’attaquer au problème.

La médecine moderne fonctionne en partie là-dessus. On a des modes de vie problématiques, mais on attend qu’un spécialiste nous dise : « le problème est exactement ici ! Il suffit d’agir sur cela ». Le manque d’activité physique, l’alimentation, le milieu de vie, les produits utilisés, etc., causent tout un ensemble de problèmes : fatigue chronique, maux de tête, maux de dos, maux d’estomac, allergies, douleurs aux genoux, hypertension, diabète, surpoids, etc. Mais on cherche trop vite le spécialiste qui appuiera sur le « bouton magique » qui nous guérira d’un coup.

On rencontre comme ça des gens en surpoids allant d’un spécialiste à l’autre en espérant trouver celui qui va leur dire : « vous êtes en surpoids pour telle raison (si possible indépendante d’eux et de leur volonté, une cause externe : génétique, etc.), mais ça n’a rien à voir avec votre mode de vie. Prenez ce médicament et vous maigrirez ».

Même chose pour l’ostéopathie : on ne renforce pas son dos, on ne l’étire pas, on a une mauvaise posture toute la journée, et on attend que l’ostéopathe « croque » à deux, trois endroits pour faire partir la douleur. Plus tard, la personne dira « l’ostéopathe m’a croqué, je ne sentais plus aucune douleur, mais une semaine après, je dois déjà y retourner ».  L’ostéopathe est perçu comme un magicien qui fait disparaître la douleur d’un coup, mais comme cette douleur est due à tout ce qu’on fait de la journée, elle revient forcément assez vite… Et donc, on y retourne.

1. ARRÊTEZ DE TRAITER LES SYMPTÔMES. TOLLE CAUSAM !

On ne peut pas avoir les fruits sans les racines ! Arrêtez de traiter les symptômes et commencez à traiter le problème. Réfléchissez à tout ce qui, dans votre vie quotidienne, pourrait causer vos problèmes : l’alimentation, le manque d’activité physique ou une activité physique non adaptée, peuvent déjà être la cause de très nombreuses maladies ou douleurs diverses. Rajoutez à cela la manière dont vous vous tenez, vous déplacez ou dormez, et l’air que vous respirez et vous avez probablement 90% des causes de problèmes de santé.

2. OPTEZ POUR UNE MEDECINE REELLEMENT NATURELLE

De nombreux adeptes des médecines « naturelles » sont à la recherche de cette « pilule magique», qui pourra prendre la forme d’une technique ancienne, d’une plante, d’une huile essentielle, d’une pierre, etc. C’est paradoxal si cette pilule est curative. La naturopathie est avant tout préventive, et les deux bases de la prévention, dans les définitions les plus anciennes, sont l’alimentation et l’activité physique.

Si je voulais être choquant, je dirais que toute personne qui passe son temps à chercher la plante ou l’acupuncteur qui les guérira, sans s’attaquer à leur mode de vie, n’a rien compris à la médecine naturelle.

3. SOYEZ PRO-ACTIFS

Ne pas attendre qu’on nous trouve la pilule qui nous guérira mais chercher les causes de nos problèmes est une manière d’être actif. N’attendez pas qu’on s’occupe de vous, agissez au lieu d’ « être agis » (Stephen R. Covey).

4. CONCRETEMENT…

Voilà quelques points qui me paraissent les plus fondamentaux pour prévenir de nombreux problèmes de santé. C’est sans aucune prétention que je propose ces conseils. J’ai juste remarqué que tout cela marchait bien pour moi, je me permets de vous le communique, sous forme de conseils…

#1. Mangez des produits bio. Evitez au maximum les aliments fabriqués en usine. Cultivez votre propre potager : les fruits et légumes bios sont plus nutritifs que ceux cultivés industriellement. Si vous n’avez pas la possibilité de cultiver votre propre potager, il existe des structures locales d’achat collectif de fruits et légumes bios : associations pour le maintien de l’agriculture paysanne (AMAP), groupements d’achat collectif (GAC), groupements d’achats solidaires (GAS). Evitez les sucres raffinés, diminuez les féculents. Renseignez-vous sur le régime Paleo ou sur le régime Zone.

#2. Pratiquez une activité physique régulière, quotidienne ou presque selon l’intensité. Faites des mouvements complets et fonctionnels, pour lesquels notre corps est conçu. Il est conçu pour courir, sauter, soulever, pousser, tirer, jeter, etc. S’asseoir sur un « pec-dek » ou tirer une barre accrochée à une poulie derrière la tête ne sont pas des mouvements naturels. Renseignez vous sur le CrossFit, MovNat ou l’Hébertisme. Vous trouverez de nombreuses ressources en français sur Sport is Everywhere.com

#3. Evitez les chaussures de sport présentant trop d’amorti. Notre pied est conçu pour amortir les chocs, à condition de poser d’abord l’avant du pied lorsqu’on court. Nous courrons depuis des millions d’années, les semelles de chaussures de sport n’ont que quelques décennies. Comment peut-on penser qu’on ne peut pas courir sans chaussures de sport ? Les recherches montrent que plus on augmente l’amorti des chaussures de course, plus les blessures liées à la course à pieds augmentent. Renseignez-vous sur la course pieds nus (barefoot running), sur la méthode de course « POSE », sur les Vibram Five Fingers, et lisez « Born to Run » de Christopher MacDougall.

#4. Quand vous n’êtes pas sur vos pieds, vous êtes probablement assis ou couchés. Ne dépensez pas des fortunes en chaise de bureau à technologie avancée. Un ballon d’air permet d’avoir une position idéale et fait constamment travailler le dos, réduisant le risque d’affaissement. Pour votre lit, préférez un futon japonais en coton sur tatamis. Idéal pour le dos !

#5. Différentes études ont montré que l’air intérieur des maisons est souvent plus pollué que l’air extérieur. Cela est dû aux Composés Organiques Volatils (COV), responsables des allergies multiples. Les COV proviennent de tous les produits et matériaux utilisés dans la maison : peintures, vernis, colles, etc. N’utilisez que des peintures et vernis bio et naturels. On en vend maintenant partout. Evitez les meubles en aggloméré : la colle contenue dans l’aggloméré est pleine de composés organiques très néfastes pour la santé. Les plaques de plâtre en contiennent également. Préférez l’argile pour plafonner vos murs. C’est une matière naturelle, qui, en plus, respire ! En aucune manière, ne mettez dans une chambre d’enfant des peintures ou vernis chimiques, ainsi que des meubles en aggloméré.

Tous ces conseils peuvent faire l’objet de bonnes résolutions pour 2011. Si vous avez trouvé mieux, n’hésitez pas à me le communiquer, je suis preneur ! 😉

Et bonne année 2011 !

One thought on “En 2011, arrêtez de chercher la “pilule magique” !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*