Parution : Néo Santé, n°94, novembre 2019

Nouvelle parution : “Nature et santé mentale”, Néo Santé, n°94, novembre 2019, p. 24. : Deuxième volet de ma petite série sur l’importance du contact avec la nature pour notre santé. ⠀

“Thérapie par la forêt”, “thérapie horticole”, etc., de plus en plus de chercheurs et de praticiens parlent de “trouble de déficience en nature”. Toutes les expériences sur le sujet le montrent : le simple contact avec la nature diminue le stress, l’anxiété, les tendances dépressives, et même les comportements schizotypiques. ⠀

De manière intéressante, des recherches ont montré les effets bénéfiques des 4 éléments : exposition à la chaleur et à la lumière (🔥), hydrothérapie/balnéothérapie (💧), bain de forêt et horticulture (🌻), air frais et exercices de respiration (🌬️). ⠀

Du point de vue de notre évolution, c’est précisément en nous adaptant à ces éléments que nos avons survécu et évolué durant des millions d’années. Dans de nombreux domaines liés à la santé, les recherches vérifient l’hypothèse selon laquelle nous en couper n’est pas bon pour nous. ⠀

Exemples et références dans l’article…

Parution : Néo Santé, n°76, mars 2018

Nouvelle parution : “De la respiration à la digestion (I) : Le diaphragme”, Néo Santé, n°76, mars 2018, p. 24.  On peut survivre plusieurs semaines sans manger, quelques jours sans boire, mais pas plus de quelques minutes sans respirer. C’est par une première respiration que l’on naît, et c’est avec un dernier souffle que l’on meurt. J’aimerais, dans cet article, et dans un ou deux autres articles qui suivront, m’intéresser à la respiration. Celle-ci affecte les systèmes nerveux, circulatoire, immunitaire, digestif, lymphatique, etc. Dans cette rubrique, c’est au lien entre respiration et digestion que l’accent sera mis. Et à ce niveau, le diaphragme est certainement un muscle tout à fait central… A lire dans Néo Santé.

Parution : Néo Santé, n°56, mai 2016

Photo 9-05-16 15 28 45

Nouvelle parution : “Stress et digestion, Néo Santé, n°56, mai 2016, p. 32. Troisième volet sur les problèmes gastriques, avec la question cruciale du stress. Quel impact celui-ci a-t-il sur notre digestion, et inversement, en quoi une bonne alimentation peut également réduire le stress ? La moitié des patients atteints de reflux gastriques déclarent que le stress augmente leurs symptômes. Et les personnes peu satisfaites au travail sont deux fois plus touchées par les troubles gastriques. A lire dans Néo Santé…